Montagnes russes émotionnelles des entrepreneurs : comment mieux les gérer ?

Ça y est, vous voilà dans le grand plongeon, enfin, celui dans un autre monde… celui des entrepreneurs ! Avec ses moments intenses, la passion qui s’exprime, des moments de bonheur quand un contact intéressant se fait ou quand un contrat est signé…

Il y a aussi des moments de découragements … car non, pas le droit au financement de cette formation … Des prospects qui ne semblent pas intéressés, des clients difficiles à trouver...


Mille et un petits tracas du quotidien qui font que, dans ces moments, nous pouvons nous sentir seuls et que tout peut devenir un peu noir, un peu grisâtre… et cela pour la journée ou pour plusieurs jours alors que la veille, nous étions hilares, heureux.


Ce sont les montagnes émotionnelles des entrepreneurs que nous connaissons tous… alors comment faire pour mieux vivre avec ?


Il existe plusieurs solutions simples, concrètes que nous pouvons mettre en place, dès maintenant…




1 – Dans quelle humeur je me sens maintenant ?

Plusieurs fois par jour, se poser, s’arrêter et juste se demander comment je me sens. Concrètement, si c’est calme, cela peut être bien de penser : « Tiens, comment je me sens ?».

Et, dans la rue, si je marche d’un pas alerte en sifflant, qu’est-ce que cela veut dire : « Tiens, je suis joyeux » ?

Et si je chante sous la douche ?  qu’est-ce que cela dit de cette émotion du moment ? 

S’entraîner à décrypter cela est un excellent exercice pour comprendre ce qu’un événement

déclenche en soi, pour savoir dans quelle émotion je suis..



2 – Comment je respire

S’asseoir sur une chaise, dans un fauteuil, dans un endroit où je peux être au calme. Si ce n’ est pas le cas, je peux le faire discrètement. Je mets une main sur mon ventre et je laisse la respiration se faire. Je constate yeux ouverts, juste ce qui se passe = l’air qui rentre et l’air qui sort.

Je peux ensuite fermer les yeux et faire de même = laisser la respiration se faire d’ elle-même et constater ce qui se passe.



A chaque fois, les pensées peuvent venir et je les laisse aller. Si elles restent, les laisser rester

mais essayer de se concentrer sur sa respiration.


Et quand, j’ai fait tout cela, je constate juste comment je me sens… plus calme ? plus posé(e) ? plus concentré(e) ? ou au contraire cet exercice m’a énervé(e) et j’ai eu du mal à porter mon attention sur ma respiration…


Ce que je ressens est juste. Ce que je ressens est différent d’un moment à l’autre de la

journée et fluctue (comme j’ai environ 80 000 pensées qui viennent à moi par jour… cela fait

plus d’une pensée par seconde…). Juste rester bienveillant avec soi.


Envie d’aller plus loin ?



3 – Je me pose dans ma journée

Je suis assis(e) dans ma chaise ou dans un fauteuil, je regarde quelques instants la pièce,

l’endroit dans lequel je suis, la luminosité, les couleurs, les objets, les odeurs... tous les

détails que je souhaite.

Puis, je prends conscience de ma posture sur la chaise ou le fauteuil. Je peux fermer les yeux

si je souhaite.


Je vais vérifier les 5 points d’appui suivants :

- Les pieds à plat au sol

- Les mains qui sont sur les cuisses ou sur les genoux

- Le dos contre le dossier de la chaise ou du fauteuil

- Les épaules qui peuvent être légèrement abaissées

- La mâchoire légèrement entrouverte de quelques centimètres


Puis, je prête attention à ma respiration, l’air qui entre, l’air qui sort. Je reste ainsi quelques

instants (autant de temps que je souhaite) et doucement, j’ouvre les yeux.

Je peux faire cet exercice autant de fois que je souhaite dans la journée.



Mais….



4 – Et si je suis trop énervé(e) ?

Il y a toujours une solution plus ou moins ludique…. Adaptée à tous et à toutes et celle-là,

elle est bien marrante à faire, pour les grands donc et les petits aussi :-)


Je repère dans la pièce où se trouve un coussin. Il y en a toujours un ou plusieurs qui trainent. J’en prends un et je le saisis entre mes deux mains. Je ferme les yeux et je pense à quelque chose qui m’énerve, qui m’énerve vraiment. J’inspire, je lève les bras et toujours avec ce qui m’énerve, je jette le coussin et j’expire fortement en même temps.

Je refais cela plusieurs fois, au minimum trois fois.



Et il est même possible de le faire à plusieurs… de faire un concours de celui ou de celle qui

sera la plus rapide.

Les coussins permettent de relâcher la pression et aident également à un retour au calme.


Alors, c’est comment ?



Mais quels sont ces exercices ?

De la sophrologie (sauf le premier) tout simplement ! C’est une méthode de développement personnel simple et puissante. Elle est basée sur des mouvements corporels, des exercices de respiration et des techniques de visualisation, afin d’accéder à un mieux-être au quotidien. La sophrologie est accessible à tous et peut s’intégrer très facilement dans le quotidien. Elle apporte de la détente, permet de développer ses capacités, de mieux gérer ses peurs et ses angoisses, d’améliorer son sommeil, de renforcer la confiance en soi, …



Tous ces exercices vont sont proposés pour mieux gérer les émotions, pour un meilleur

retour au calme, pour arrêter avec les montagnes russes émotionnelles. Alors, cela peut

être bien, juste de les essayer.


-

Mon activité de Sophrologie est orientée principalement auprès des enfants, des adolescents et des adultes notamment avec des besoins spécifiques (Hypersensibilité, Haut Potentiel, Troubles de l’Attention avec ou sans hyperactivité / TDA-H, Troubles Dys). J’accompagne notamment les enfants et les adolescents en situation de phobie scolaire.

A travers une méthodologie simple et des supports ludiques (coussins, cartes de coaching, contes sophrologiques, plumes, dessins, figurines,…), j’accompagne aussi les enfants et les adolescents en situation de phobie scolaire.


A bientôt,

Emmanuelle Bottreau, créatrice de Facilitations


06 61 88 97 48

bottreauemmanuelle@gmail.com


Suivez Good Place sur Instagram !

salle de réunion renne